Collectif4


Alexis Harnichard

 Journal d'une semaine Extra-ordinaire

« 5h du matin à Corbeil en plein hiver, les doigts engourdis dans la nuit interminable.
L’expérience est rude pour ces dizaines de pèlerins embrumés, et pourtant c’est une semaine ordinaire.
Tout ce qu’il y a de plus ordinaire; à l’approche de la gare, tiède replis en l’attente d’un train
à l’approche à destination de l’étape à venir. Passer mon appareil à l’épreuve de ce cycle quotidien
c’est en quelque sorte renvoyer deux mécaniques l’une vers l’autre.
Ma volonté fût celle d’appréhender cette population creusant le sillon de ce trajet machinal, ma découverte
fût celle d’individus, parfois comme carapacés ou groggy mais pourvus d’un héroïsme paradoxal.
Pour une fois mettre à l’honneur ces personnes, les faire sortir de l’ombre et les mettre en lumière. ”


Henri Perrot

Les Grands Moulins de Corbeil

Installés au cœur de la ville depuis 1893 et partie intégrante du patrimoine de Corbeil, ils restent néanmoins mystérieux puisque jamais ouverts au public. Autorisé à pénétrer quelques heures au sein des GM, je vais suivre le parcours des grains des quais de déchargement jusqu'à la boulangerie, leurs passages de mains en mains à travers cette architecture séculaire.


Lionel Antoni

Brothers Of Wheels

« Hey ! ! Ce week-end, c’est ride ! »

 

Le custom bike apparaît dans les années soixante aux États-Unis. En Europe, les clubs voient le jour progressivement dans les pays du nord, où la culture du vélo est très ancrée, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne… En France, le mouvement est bien plus récent, une dizaine d’années à peine.

Issu du vaste monde de la custom culture, les « bro », créent des vélos, plus fous les uns que les autres, à la limite du « roulable ».

 

Ce ne sont pas des gamins, ils n’ont plus 20 ans. Ils ne sont pas sportifs et n’ont pas de sensibilité particulière pour l’écologie. Ce qui les anime, c’est le « faire soi-même », ne pas avoir le vélo du voisin, la culture vintage américaine et par-dessus tout, se retrouver entre « Bro ».

 

Aux quatre coins de France et de Navarre, « taper » quelques kilomètres, boire des litres de bières, de préférence artisanales, retrouver la « famille », la ride fédère. Le custom est le socle de leur fraternité.


Olivier Desaleux

 "29000 m2 -Le détail dans l'immensité"

 

Noyé dans l'espace

#
Vibrant dans sa présence

#

Ce qu on ne voit pas,ne remarque pas, ne distingue pas
#
Ce qui nous questionne, nous informe, nous laisse rêveur
#
Ce qui laisse la trace d une présence, d un objet, d une idée
#
Ce qui résiste au temps
Ce qui vient de naître
Ce qui n est plus
Ce qui est
#
Ce qui existe dans l immensité